30/10/2023
Article

Ouvrez votre propre salon de coiffure : votre entrée dans l’industrie de la beauté

Vous avez toujours rêvé de transformer votre passion pour la coiffure en une entreprise florissante ? Vous n’êtes pas seul. Avec plus de 100 100 établissements et 175 800 professionnels actifs, l’industrie de la coiffure est le deuxième secteur artisanal en France¹. En 2021, elle a généré un chiffre d’affaires de 6,1 milliards d’euros¹. Si l’idée d’ouvrir votre propre salon de coiffure vous tente, vous êtes au bon endroit. Notre guide complet vous dévoile les étapes essentielles pour franchir le pas avec succès.

Comment se lancer dans le métier de coiffeur ?

Parmi les certifications les plus courantes pour se lancer dans la coiffure figurent : 
●    Le CAP métiers de la coiffure, une formation de 2 ans, suivi éventuellement par un Brevet Professionnel (BP) également de 2 ans en apprentissage.
●    Le Brevet de Maîtrise coiffure, d’une durée de 2 ans après l’obtention du BP ou du CAP (en plus de 3 ans d’expérience professionnelle), permettant de devenir Maître artisan.
●    Le BTS métiers de la coiffure, une formation de 2 ans après le bac ou le BP.
●    Le Certificat de Qualification Professionnelle (CQP), une formation de 240 heures, accessible aux titulaires d’un CAP avec 3 ans d’expérience, d’un BP ou d’un bac.

Toutefois, l’ouverture d’un salon est réglementée. Le Brevet Professionnel (BP) en coiffure est incontournable si vous souhaitez ouvrir votre affaire. La loi du 5 juillet 1996 indique l’obligation d’avoir au moins une personne qualifiée détenant le Brevet Professionnel ou le Brevet de Maîtrise en coiffure au sein de chaque salon². 

Vous n’avez qu’un CAP métiers de la coiffure ou aucun diplôme ? Si vous lancer dans de nouvelles études vous décourage, envisagez la VAE. Une autre solution est d’engager ou de vous associer à un coiffeur titulaire d’un BP ou BM.

Préparer l’ouverture de son salon de coiffure

Avec 7 600 nouvelles créations d’entreprise de coiffure en 2021, le domaine est dynamique¹. Se lancer dans une telle aventure nécessite toutefois une bonne préparation.

H3 : Choisir le concept de son salon de coiffure

Avant même de vous lancer dans le concret, vous devez définir le concept de votre entreprise. Pour cela, posez-vous plusieurs questions : 
●    Préférez-vous ouvrir un salon indépendant ou opter pour une franchise ? 
●    Comptez-vous reprendre un salon existant ou créer le vôtre ? 
●    Quel type de clientèle souhaitez-vous cibler ?
●    Avez-vous une spécialité que vous aimeriez mettre en valeur (types de cheveux, services particuliers…) ?

Bon à savoir : le coût d’une franchise de salon de coiffure
Le plus d’être franchisé ? Bénéficier des stratégies marketing et de la visibilité d’une grande marque. Il faut savoir que l’apport nécessaire est important : il est généralement de 50 000 euros environ.

Réaliser une étude de marché

Une fois le concept choisi, vous voudrez évaluer le potentiel commercial de votre projet de salon de coiffure en analysant finement le marché local. Quelles sont les tendances du marché de la coiffure ? Nombre de salons de coiffure dans votre zone géographique, chiffre d’affaires moyen réalisé, type de clientèle prédominant sont autant d’éléments à observer. 

Veillez à bien comprendre les besoins de votre future clientèle. Puis, analysez l’offre existante en identifiant vos concurrents, leurs spécialités, leurs tarifs moyens, et leurs statuts (indépendants ou franchisés). 

Préparer un business plan solide pour obtenir des financements

Il vous faut maintenant évaluer les investissements nécessaires pour ouvrir votre salon : 
●    location ou l’achat du local ;
●    l’aménagement du lieu : bacs, miroirs, sièges, etc. ;
●    l’achat de matériel : brosses, tondeuses, sèche-cheveux, etc. ;
●    le salaire du personnel ;
●    les charges de fonctionnement (eau, électricité, assurance professionnelle…). 

Pour convaincre les investisseurs ou les prêteurs de soutenir votre projet, vous devez vous atteler à la rédaction d’un business plan. Il établira un plan de financement et un bilan prévisionnel pour évaluer la viabilité financière de votre projet de salon de coiffure.

Quel statut juridique choisir pour un salon de coiffure ?

Avant de créer formellement votre entreprise, vous devez choisir un statut juridique pour votre salon. Plusieurs options s’offrent à vous : 
●    L’entreprise individuelle ou la micro-entreprise, comme 57 % des établissements de coiffure¹ (le statut de micro-entrepreneur est toutefois déconseillé en raison des plafonds de chiffre d’affaires à ne pas dépasser) ;
●    La société, comme 43 % des établissements1 : SARL, SAS, EURL, SASU.

Vous devrez peser les avantages et les inconvénients de chacun pour faire le choix qui correspond le mieux à votre projet. Que vous vous lanciez seul ou en groupe, la forme juridique de votre salon de coiffure aura un impact sur de nombreux aspects. Le nombre de salariés, le régime social du dirigeant, la protection du patrimoine, ou la fiscalité applicable sont également à prendre en compte.

Gérer son salon de coiffure au quotidien

Lors du lancement de votre salon de coiffure, vous devrez veiller à respecter plusieurs normes ou réglementations. 

Le salon doit afficher de façon visible ses prix, à l’intérieur et à l’extérieur de l’établissement. En tant qu’établissement recevant du public (ERP), le salon doit respecter des normes d’accessibilité, de sécurité et d’hygiène rigoureuses (trousse de premiers secours, équipement anti-incendie aux normes, etc.). Enfin, en cas de diffusion de musique, il est nécessaire d’obtenir une autorisation de la SACEM et de payer une redevance. 

Attirer et fidéliser la clientèle de votre salon de coiffure

Votre salon est à quelques jours de son ouverture ? Il faut maintenant vous faire connaître. Voici quelques pistes pour attirer de la clientèle : 
●    Soyez présent sur les réseaux sociaux (Facebook, Instagram, TikTok) ;
●    Créez une fiche Google Business Profile ;
●    Inscrivez-vous sur les annuaires de coiffure en ligne ;
●    Mettez en place des opérations spéciales pour faire parler de votre activité (Noël, fête des Mères, promotions diverses) ;
●    Proposez la réservation en ligne à vos clients.

Les 3 points à retenir : 
●    Il est possible d’ouvrir un salon de coiffure avec un Brevet Professionnel.
●    Le salon de coiffure peut être indépendant ou franchisé.
●    La forme juridique privilégiée des établissements de coiffure est l’entreprise individuelle.


¹ LES CHIFFRES CLÉS
² Comment ouvrir un salon de coiffure sans BP ?

Pour continuer votre lecture

Masseurs-kinésithérapeutes : bientôt une expérimentation de l'accès direct ?
#Professions libérales
Article
Pour améliorer l'accès aux soins des Français, le gouvernement annonce l'expérimentation d'un accès direct aux kinésithérapeutes. Une initiative de ce type prévue par la loi « Rist 2 » du 19 mai 2023 était déjà en attente de mise en application.
Guide Complet des Aides pour Créateurs d’Entreprise Libérale
#Professions libérales
Article
Découvrez les aides pour devenir libéral : ACRE, ARCE, ARE, zones prioritaires, fiscalité avantageuse et dispositifs spécifiques aux professions de santé.
Réunions de Concertation Pluridisciplinaire (RCP) en santé : explications
#Professions libérales
Article
Découvrez l’essentiel sur les RCP en santé : importance, organisation, impact patient et intégration dans le soin. Expertise et bonnes pratiques dévoilées.