02/01/2023
Article

Artisan, commerçant : acheter ou louer son équipement ?

#Financement
#Artisans commerçants

Artisan, commerçant : acheter ou louer son équipement? Tour d’horizon des points à prendre en compte pour choisir la bonne option.

Lorsqu’on a besoin d’équipements pour réaliser son activité professionnelle, on peut s’équiper à neuf bien sûr, mais aussi acheter du matériel d’occasion ou encore louer ses équipements. 
Véhicule utilitaire, meubles de chalandise, fours de cuisson, vitrines réfrigérées… Pour une petite entreprise artisanale ou un commerce, les équipements représentent un budget conséquent.
De prime abord, un auto-entrepreneur a tendance à vouloir s’équiper à neuf. C’est un choix qui présente des avantages, mais aussi des inconvénients. Dans certains cas, il peut être préférable d’acquérir des équipements d’occasion ou de les louer au gré des besoins de son activité.
Quelle est la meilleure option quand on est artisan ou commerçant ? Il n’y a pas une seule et bonne réponse pour tout le monde. Tout dépend du matériel concerné, de l’usage que l’on compte en faire et bien sûr du budget à disposition.

L’achat à neuf : un choix judicieux pour le matériel incontournable

Difficile pour un auto-entrepreneur, artisan ou commerçant, de se passer de certains équipements indispensables à son activité, comme une caisse enregistreuse pour un commerçant, ou une trancheuse pour un artisan-boucher. 
Pour un équipement professionnel comme celui-ci, ayant vocation à être couramment utilisé, qui doit être disponible à la demande mais aussi en parfait état de fonctionnement, l’achat à neuf est un choix qui se justifie pleinement.
 

3 arguments en faveur de l’achat à neuf de son équipement 

1.    La garantie de disposer d’équipement professionnel de dernière génération, performant et en parfait état de fonctionnement. Pour l'auto-entrepreneur, artisan ou commerçant, c’est un plus en termes de productivité.
2.    Un gage de sécurité : les équipements neufs sont couverts par la garantie du constructeur en cas de dysfonctionnement. Cette garantie s’ajoute à l’assurance souscrite pour ce bien.
3.    Un investissement rentable : le matériel ayant vocation à être régulièrement utilisé, son coût d’achat peut être amorti rapidement.
4.    Le meilleur potentiel de revente de ses outils ou de son équipement acheté neuf : c’est un point qui a son importance le jour où l’on veut céder son entreprise et ses équipements, ou bien simplement en changer.

Les points à surveiller quand on achète son équipement professionnel neuf

1.    Acheter du matériel neuf coûte cher. Il convient de bien évaluer ses capacités financières pour ne pas épuiser sa trésorerie (ou obérer sa capacité d’endettement si l’on finance son équipement professionnel à crédit).
2.    Il faut faire les bons choix : faute d’avoir les moyens d’équiper son entreprise entièrement à neuf, des arbitrages s’imposent !

Le marché de l’occasion : une solution économique pour s’équiper quand on est artisan ou commerçant

L’acquisition de matériel de seconde main est sans conteste le meilleur moyen d’équiper son commerce ou son atelier à moindre coût. Lorsque l’on dispose d’un budget contraint, et que l’on n’a pas nécessairement besoin d’équipements neufs, il est possible de faire de bonnes affaires.
Au-delà du critère du prix, l’achat de matériel d’occasion peut également s’avérer pertinent pour les équipements difficiles à trouver sur le marché de la location.
D’une façon générale, c’est un canal d’achat particulièrement adapté à l’acquisition d’équipements réputés durables, le risque de mauvaise surprise étant alors minime.
 

3 arguments en faveur de l’achat de matériel d’occasion pour son entreprise ou son local commercial

1.    Dès lors qu’un équipement neuf est utilisé, sa valeur subit une décote importante. Il y a de belles affaires à réaliser sur le marché de l’occasion, notamment auprès des revendeurs de matériel reconditionné, dont les produits sont en principe récents et garantis.
2.    L’achat d’équipements d’occasion préserve les capacités financières de l’entreprise. C’est un choix judicieux si l’on dispose d’un budget serré, par exemple au démarrage de l’activité.
3.    Privilégier l’achat de matériel d’occasion est un choix responsable, respectueux de l’environnement.

Les points à surveiller lors de l’achat d’équipements d’occasion pour son commerce ou son atelier 

 Il est important de tenir compte de l’obsolescence de l’outil ou l’équipement. Par exemple, en boulangerie, les gros équipements ont une durée de vie moyenne de 5 à 7 ans : mieux vaut donc éviter le matériel ayant beaucoup servi.
•    Avec le matériel d’occasion, la vigilance s’impose. Le voir, l’essayer, évaluer son état ainsi que son historique d’entretien est une précaution indispensable avant d’en faire l’acquisition.

 La location : une option tout indiquée pour les équipements coûteux ou spécifiques nécessaires à l’activité 

Faute de pouvoir acheter certains équipements, du fait de l’investissement requis, comme un véhicule de chantier par exemple, la location constitue une bonne alternative à l’achat neuf ou d’occasion.
C’est aussi un choix judicieux lorsqu’on a besoin de pouvoir utiliser un outil spécifique pour un besoin ponctuel.  Inutile dans ce cas d’acheter un équipement qui servira finalement très peu. 
Un contrat de location peut aussi s’avérer un bon moyen de tester un outil ou un équipement professionnel avant de l’acheter.

5 raisons de louer son matériel quand on est commerçant ou artisan

1.    La location est une solution souple, qui permet de disposer à la demande de matériel professionnel performant, renouvelé en fonction de ses besoins du moment et des tendances du marché à date.
2.    Les parcs des loueurs offrent un vaste choix : sauf exceptions, il y a de fortes chances de trouver l’équipement dont on a besoin.
3.    Contrairement à un matériel acheté neuf ou d’occasion, la location préserve la trésorerie de l’entreprise locataire et ne nécessite pas de financement conséquent.
4.    La gestion des équipements est simplifiée, et notamment la question de l’assurance : pas besoin d’assurer le matériel loué, de l’entretenir ni de le faire réparer en cas de panne.
5.    C’est une solution idéale pour les gérants d’entreprise disposant d’un local à la place limitée.

 Les points de vigilance lors de la location de matériel professionnel 

1.    Louer du matériel professionnel suppose de bien anticiper ses besoins. Certains équipements, soit très demandés soit peu référencés, peuvent être difficiles à trouver à la location.
2.    Entre le temps passé à récupérer le matériel chez le loueur, celui consacré à sa prise en main par le locataire, puis sa restitution au dépôt, cette solution peut être chronophage. C’est une contrainte à prendre en compte dans son organisation en tant qu’entrepreneur artisan ou commerçant.

Sur le même thème

Se rémunérer quand on crée son entreprise : par le salaire ou les dividendes ?
#Entrepreneurs
Article
Les différents moyens de rémunérer une activité indépendante varient selon le statut juridique du dirigeant d’entreprise. Pour définir la rémunération du chef d'entreprise en phase de lancement, il faut évaluer ses besoins et sa couverture sociale, m...
Reprise d'activité par les salariés, quelles sont les solutions ?
#Reprendre une entreprise
Article
La reprise d’entreprise par ses salariés comporte de nombreux avantages pour les 2 parties (dirigeant et salariés), bien menée celle-ci permet de développer une source de revenu supplémentaire pour les acquéreurs. ✅ #LancezVous
Quelles sont les aides à la création d’une activité libérale ?
#Professions libérales
Article
? Découvrez dans notre article les aides pour la création d'une activité libérale. ✅ #LancezVous