15/03/2024
Article

Devenir opticien : tous nos conseils pratiques

Sept adultes sur dix portent des lunettes ou des lentilles de contact1. Les troubles visuels touchent la majorité des adultes et la quasi-totalité des seniors. Avec l’usage intensif des écrans associé au vieillissement global de la population, le problème risque de s’amplifier. La plupart des troubles peuvent être efficacement corrigés par un opticien. Ce métier est à la croisée du commerce, des sciences, et de la technique. Compte tenu de la demande croissante, les opticiens-lunetiers ont encore de beaux jours devant eux. Voici tout ce qu’il faut savoir pour se lancer.

Quelles sont les missions d’un opticien ?

L’opticien est un professionnel de la santé visuelle. Son rôle principal est de corriger les défauts de la vue. En suivant les prescriptions d’un ophtalmologue, il conseille ses clients dans le choix des montures, verres, et équipements optiques les plus adaptés à leurs besoins. Confort, esthétique ou fonctionnalité… L’opticien est à la fois vendeur et conseiller. 
L’opticien est aussi un technicien. Il s’occupe de la commande des verres correcteurs, les règles à la vision du client. Ensuite, il les adapte à la monture choisie par centrage, découpage, polissage. 

Bon à savoir : quelle est la différence entre un opticien et un ophtalmologue ?
L’ophtalmologue est un médecin spécialisé dans le diagnostic puis le traitement des maladies oculaires. Il est capable de prescrire des corrections optiques à l’image des lunettes ou des lentilles. Il exerce en cabinet médical. En revanche, l’opticien-lunetier se concentre sur l’amélioration de la vision à travers la fourniture, l’ajustement d’équipements optiques. Il se base sur les prescriptions de l’ophtalmologue.

Quelles sont les compétences requises pour devenir opticien ?

Pour embrasser la carrière d’opticien, il vaut mieux être minutieux. Qu’il s’agisse de taille des verres ou de réglage des équipements optiques, chaque geste demande une grande attention. La connaissance approfondie des appareils de mesure optique, des techniques de vente, de montage, de traitement des verres, de prise de mesures optiques est requise.
En plus des compétences techniques propres au métier d’opticien, il est préférable d’avoir la fibre commerciale pour exceller dans la profession. L’aptitude à conseiller permet à l’opticien de guider les clients, parfois indécis, vers le choix de montures ou des verres solaires adéquats. Pour autant, la patience, l’écoute, la pédagogie sont fondamentales. Il n’est pas rare de voir des clients hésitants lorsqu’il s’agit de changer de lunettes ! Un certain sens de l’esthétisme est aussi requis. Gardez toujours un œil sur les tendances de mode !
Enfin, l’opticien doit posséder des compétences en gestion, essentielles pour le bon fonctionnement d’une boutique. Achat d’équipements, gestion des stocks, maîtrise des aspects comptables font partie du quotidien.

 

Quel parcours de formation pour devenir opticien en France ?

La voie royale pour devenir opticien en France ? Le BTS opticien-lunetier, bien sûr ! Accessible post-baccalauréat, la formation bac +2 peut être suivie dans des établissements publics ou privés.
Une fois le BTS opticien-lunetier obtenu, il est possible de se lancer dans la vie active ou de poursuivre sa formation via : 
●    Une licence professionnelle spécialisée en optique
●    Un bachelor proposé en institut d’optique.
●    Le CQP (certificat de qualification professionnelle) Opti-vision pour renforcer ses compétences en matière de technique, de santé visuelle, de relation client.
Si vous êtes en reconversion, vous pouvez obtenir un titre professionnel (TP) technicien en montage et vente d’optique-lunetterie. Vous exercerez sous la supervision d’un opticien. Attention, si vous souhaitez ensuite ouvrir votre propre établissement d’optique, vous devrez obtenir le diplôme d’opticien issu du BTS opticien-lunetier. Sinon, vous devrez embaucher un opticien diplômé.

Quelles sont les perspectives de carrière d’un opticien ?

L’évolution démographique associée à l’omniprésence des écrans dans notre quotidien promet de belles perspectives de carrières aux aspirants opticiens. Fin 2022, le marché de l’optique a atteint les 7,2 milliards d’euros2. Chaque année, la croissance est toujours plus forte. Si vous optez pour une reconversion dans l’optique, trouver un premier poste ne devrait pas être trop compliqué pour vous. D’après les chiffres transmis par France Travail, 87 % des offres d’emploi en optique-lunetterie acceptent une expérience inférieure à un an3. Les opportunités sont réelles ! D’après les données fournies par l’INSEE, le salaire net mensuel moyen d’un opticien lunetier salarié s’élève à 2 600 euros4.
Après quelques années comme opticien salarié, vous souhaiterez peut-être ouvrir votre propre magasin d’optique. Deux choix s’offriront alors à vous : travailler à votre compte ou dans le cadre d’une franchise. Votre rémunération pourra atteindre les 5 000 euros brut par mois5.
Enfin, vous pourrez aussi vous spécialiser davantage, en prenant la voie de l’optométrie ou de la contactologie.

Quelles sont les démarches pour ouvrir son propre magasin d’optique ?

Pour lancer votre propre établissement optique, vous devrez réaliser plusieurs démarches : 
●    Faire enregistrer votre diplôme par l’ARS (répertoire ADELI).
●    Immatriculer votre entreprise au registre du commerce et des sociétés. Vous devrez au préalable choisir le statut juridique le plus approprié (microentreprise, entreprise individuelle, SARL, SAS, etc.).
●    Vous enregistrer auprès de l’Assurance maladie. De cette façon, vos clients pourront se faire rembourser leurs équipements optiques.

S’installer comme opticien indépendant : les points à ne pas négliger

Pour s’assurer du succès de votre boutique d’optique, réalisez une étude de marché approfondie : analysez la concurrence locale, les besoins de la population ou encore la démographie du secteur visé. Il vous faudra ensuite :
●    Choisir un local adapté, conforme aux normes d’accueil du public.
●    Contacter les fournisseurs afin d’obtenir du stock (si vous êtes franchisé, vous aurez déjà une liste de fournisseurs partenaires).
●    Vous faire connaître par le biais d’un site internet bien référencé, de flyers, de promotions commerciales, etc.

Les trois points à retenir : 
●    Les perspectives de carrière pour les opticiens-lunetiers sont excellentes.
●    Le BTS opticien-lunetier est la voie royale pour exercer le métier d’opticien.
●    Il est possible d’exercer comme salarié ou d’ouvrir son propre magasin d’optique, indépendant ou franchisé.

1. Troubles de la vision : sept adultes sur dix portent des lunettes
2. Optique : un marché français très dynamique
3. Optique – lunetterie (J1405)
4. Explorez les salaires par profession dans le secteur privé
5. QUELS SONT LES SALAIRES POUR LES MÉTIERS DE L’OPTIQUE ?
 

Pour continuer votre lecture

Tout savoir sur les Maisons de Santé Pluridisciplinaires
#Professions libérales
Article
Découvrez comment les Maisons de santé pluridisciplinaires révolutionnent l’accès aux soins et la collaboration médicale en France.
Contrats d'assurance : de nouveaux droits pour les entreprises ?
#Entrepreneurs (1 à 10 salariés)
Article
À l'avenir, les entreprises pourraient résilier certains contrats d'assurance sans attendre la date anniversaire.
Comment bien gérer sa facturation client en tant que profession libérale ?
#Professions libérales
Article
Maîtrisez la facturation client avec nos conseils experts ! Gestion, législation, e-facturation, TVA, international : optimisez vos processus.