20/07/2020

Comment bien définir le montant du capital social de votre société ?

Formalités
Comment bien définir le montant du capital social de votre société ?

Comment bien définir le montant du capital social de votre société ?

  • À quoi correspond le capital social de votre entreprise ?
  • À quel montant le fixer ?
  • Comment y contribuer ?

Voici les trois questions que vous devez vous poser à propos du capital social de votre société.

A quoi sert le capital social ?

Savoir définir le capital de votre entreprise est indispensable car il est fixé dès la création d'une entreprise. Le capital social d'une société regroupe l'ensemble des sommes et biens apportés par les actionnaires au lancement du projet. Ces derniers peuvent ensuite procéder à une augmentation de capital, s'ils souhaitent faire grandir leur société.

A quel montant fixer le capital social ?

  • Si vous créez une société anonyme, votre capital social devra être d'au moins 37 000 €.
  • Pour une entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée (EURL) , le montant minimum de capital minimum est libre ;
  • Pour une société à responsabilité limitée (SARL), une société par actions simplifiée (SAS) ou une société en nom collectif, le montant minimum de capital social est de 1 euro.

Consulter notre dossier pouvant vous aider à choisir le statut juridique pour votre création d’entreprise .

Comment contribuer au capital social ?

Il n'est pas nécessaire de verser la totalité du capital social lors de la constitution de la société. Le versement peut se faire de façon échelonnée avec un minimum fixé à 20 % pour les SARL ; 50 % pour les SA et les SAS. Le reste du capital doit être versé dans les 5 ans.

Un capital social confortable pour rassurer les partenaires financiers

Cette liberté ne signifie pas que vous devez négliger la définition de ce montant. Le capital social vous permettra de financer un certain nombre d'acquisitions et de frais de vos premières années d'exploitation. De plus, une banque vous prêtera plus facilement de l'argent si vous avez un capital social déjà assez élevé. Elle sera ainsi rassurée, selon la même mécanique qui prévaut dans le cadre d'un prêt immobilier (où un apport personnel est souvent demandé) : il parait en effet plus délicat de demander à un partenaire financier de croire en votre projet et d’ apporter une aide financière à votre création d’entreprise si vous-même ne vous y êtes pas déjà investi. En effet, les fournisseurs regardent avec attention ce capital pour accorder par exemple des facilités de paiement.

Essayez-donc de{" "} trouver un maximum de fonds pour votre entreprise, dès le début de votre activité et ainsi fixer ce capital social à un niveau suffisamment élevé. Cela vous permettra également de conforter vos éventuels partenaires, ou au moins de ne pas les rebuter avec un montant trop bas.

Sachez pour finir que le capital social et la valeur de votre entreprise sont deux choses différentes. Ainsi, fixer un capital social très élevé ne signifie pas qu'elle vaudra très cher lors d'une éventuelle revente, et inversement.

Comment constituer votre capital social ?

On distingue deux principales formes d'apports pour le capital social de votre entreprise : les apports en numéraires et les apports en nature.

Qu’est-ce qu’un apport en numéraire ?

Les apports en numéraires correspondent aux fonds investis par les différents actionnaires dans votre entreprise. En contrepartie de l'argent versé, les actionnaires reçoivent des parts sociales ou des actions.

Qu’est-ce qu’un apport en nature ?

Votre entreprise peut également recevoir des apports en nature, provenant d'un ou plusieurs associés. Un bien immobilier, un fonds de commerce, des titres d'une autre société, du matériel ou même un brevet font partie des apports en nature possibles.