11/04/2022

Les étapes à respecter avant de se lancer en libéral

Premiers pas
Les étapes à respecter avant de se lancer en libéral

Vous venez de terminer vos études, et vous souhaitez vous installer en libéral ? Vous vous apprêtez à compléter ou abandonner une activité salariée, tenté/e par l’aventure entrepreneuriale, ou par un désir d’indépendance ? Bonne décision. Mais il est important, avant de se lancer en libéral, de respecter une feuille de route rigoureuse pour assurer le succès de sa future entreprise.
Voici nos conseils pour vous lancer en libéral. 

Dans cet article, nous verrons : 

  • comment monter son projet,
  • quelles sont les démarches administratives à accomplir pour s’installer en libéral,
  • assurance, compte professionnel… les dernières étapes à réaliser avant de se lancer.

Avant de lancer votre activité libérale, sachez qu’il vous faudra accomplir certaines démarches conformes à la réglementation. 

Comment monter son projet

Dans un premier temps, et bien en amont du lancement de votre entreprise, il est primordial d’étudier la faisabilité de votre projet. C’est l’étape de l’étude de marché, ou du business plan. Celui-ci vous servira de point de repère pendant les premiers mois de votre activité. 

Premières questions à se poser : dans quelle zone souhaitez-vous exercer ? Qui seront vos clients potentiels ? Pour répondre à ces interrogations, l’INSEE recommande l'utilisation de son outil Statistiques locales, qui fourmille d’informations démographiques et économiques sur la zone que vous convoitez. Vous pouvez également vous renseigner sur vos futurs concurrents ou confrères grâce à l’outil du site Sirene.fr, qui répertorie toutes les entreprises enregistrées par l’administration française sur la France entière.

Autre question à vous poser lors de la rédaction de votre business plan : quels capitaux devrez-vous investir avant de vous lancer ? Envisagez-vous de louer ou d’acheter un cabinet professionnel ? Comment financer ce lancement ? Par apport personnel, par des aides financières, ou par emprunt bancaire ? 

L’étape du business plan, souvent considérée comme fastidieuse, doit être effectuée plusieurs mois avant le lancement de votre activité, de façon rigoureuse, afin d’éviter les mauvaises surprises (surcoûts, manque de clientèle…) que vous auriez pu anticiper. 

“La clé du succès, c’est l’organisation", explique Sylvia Kherdjemil du cabinet Officeo, qui conseille notamment des jeunes avocats dans leur installation. "Il faut que les libéraux prennent conscience qu’ils sont désormais chefs d’entreprise. En plus de leur activité, ils doivent gérer la trésorerie, l’endettement… ”

Autre question à régler rapidement, et ce bien avant le lancement de l’activité : la recherche des locaux professionnels, lorsque l’activité le nécessite. Ne négligez pas cette étape a fortiori en zone urbaine : les baux sont rares et souvent onéreux. Un maître-mot : L’anticipation.

Les démarches administratives à accomplir pour s’installer en libéral

Après avoir étudié le marché et établi votre plan de bataille, il vous faut  lancer les démarches administratives conformes à la réglementation. Posez-vous alors la question suivante : mon activité est-elle réglementée ? Si c’est le cas, il vous faut prévenir l’ordre professionnel qui régit votre activité : le Conseil national des barreaux pour les avocats, l’ordre des architectes, celui des experts-comptables… Une grande partie des activités en libéral sont réglementées. Certaines professions doivent même obtenir des autorisations avant d’être exercées, comme la sophrologie. Dans ce cas, il vous faudra contacter la préfecture ou le ministère de tutelle afin d’obtenir votre autorisation.

Pour les professions non réglementées, vous pourrez directement choisir le statut juridique de votre future entreprise et les régimes fiscaux et sociaux qui en découlent. Attention aux mauvaises décisions dans ce domaine, elles peuvent impacter temps et finance. 

Choisissez le statut juridique qui correspond le mieux à votre ambition. Après avoir déterminé le statut que vous souhaitez adopter, il est désormais temps de déclarer votre activité libérale auprès du Centre de Formalités des Entreprises. Celui-ci se charge de prévenir tous les organismes concernés : Urssaf, Insee, Centre des Impôts… Une fois ces formalités effectuées, nous vous conseillons de vérifier soigneusement la bonne inscription auprès des différentes caisses. Pour leur régime de retraite et de prévoyance, les professions libérales sont rattachées à des caisses propres à leur activité.

“Ces tâches administratives sont parfois lourdes," rappelle Sylvia Kherdjemil. "Elles prennent du temps et sont rébarbatives. Certains professionnels peuvent justement se charger de ces tâches. Cela permet aux libéraux de se concentrer sur leur cœur de métier et de ne pas perdre trop de temps à faire de l’administratif…”