01/06/2022

Votre entreprise doit-elle suivre la tendance du social shopping ?

Premiers pas
Votre entreprise doit-elle suivre la tendance du social shopping ?

Le social shopping1 est une pratique marketing très tendance qui consiste à vendre ses produits directement sur les réseaux sociaux. Quels sont les avantages du social shopping ? Sur quels réseaux sociaux se lancer et comment faire ? Explications.

Ajouté au référencement naturel qui maximise la visibilité d’un site sur les moteurs de recherche, le social shopping est un autre levier efficace pour développer son business en ligne. 

Dans cet article, nous verrons : 

  • Ce qu’est le social shopping, 
  • Quels sont les avantages du social shopping, 
  • Quels sont les réseaux sociaux à privilégier,
  • Comment se lancer dans le social shopping

Qu’est-ce que le social shopping ? 

“Social shopping”, “social commerce”, ou encore “s-commerce”. Il s’agit de la vente directe de produits en ligne via les plateformes des réseaux sociaux. 
Les géants américains du Web et des réseaux sociaux ont en effet tous ouvert leur propre boutique en ligne. 

Selon plusieurs études, 31% des Français ont déjà acheté un produit à partir d’un réseau social. Un chiffre qui monte à 38% pour les 18/24 ans. En Chine, le marché du social shopping a atteint près de 250 milliards de dollars, soit plus de 11% des ventes en ligne. Le cabinet Accenture prévoit ainsi une croissance exponentielle pour ce marché, avec un triplement des recettes d’ici 2025.

Quels sont les avantages du social shopping ? 

Quel est l’intérêt pour une marque d’intégrer le social shopping dans ses activités / son développement commercial ? 

Si toutes ou grande majorité des entreprises en France possèdent déjà leur propre site de e-commerce, elles sont en France moins nombreuses à avoir saisi l’opportunité du social shopping offert par les plateformes sociales. Le marché n'est donc pas encore saturé. “Le plus tôt on investit un levier, le mieux c’est" : on obtient ainsi un statut de précurseur, confirme Nicolas David, qui conseille chez Arcane des entreprises qui souhaitent se lancer dans le social shopping. Vendre sur les réseaux sociaux peut vous donner de l’avance sur vos principaux concurrents. 

Le social shopping facilite par ailleurs considérablement l’expérience client en comparaison des sites de e-commerce traditionnels :

Le contenu est hébergé directement par les plateformes, le temps de chargement des pages est donc beaucoup plus court et le processus d’achat est plus fluide, sans rupture. Il s’insère dans les habitudes de consommation numérique des clients et capitalise sur la confiance que ceux-ci leurs portent.
Autre avantage du social shopping : il est intégré à des plateformes déjà bien connues des clients et il place la recommandation et le partage au cœur même de l’expérience client. À l’image d’un bouche-à-oreille digital, le social shopping trouve notamment toute sa puissance lorsqu’un influenceur recommande des produits à sa communauté. 

Vendre sur les plateformes représente par ailleurs une belle opportunité pour des marques encore confidentielles. En effet, vendre sur Facebook ou d’autres réseaux sociaux réduit considérablement les coûts à l’entrée sur le marché du e-commerce. Ici, pas besoin de dépenser des milliers d’euros pour la construction de votre site internet, une simple présence sur la boutique d’un réseau social suffit pour ouvrir sa propre e-boutique !

Quels sont les réseaux sociaux à privilégier

Vous avez décidé de vous lancer ? La prochaine étape est de bien définir votre stratégie de social shopping. Vous devez donc vous posez la question suivante : sur quel(s) réseau(x) social(ux) lancer votre boutique ? Toutes les plateformes n’ont pas les mêmes utilisateurs, que ce soit en termes de classe d’âge, de pouvoir d’achat, ou même de centres d’intérêt. “Sur le textile ou la bijouterie, il est indispensable de se lancer sur Instagram et Facebook", conseille Nicolas David. "Pour les marques de décoration d’intérieur, je conseille aussi à mes clients d’alimenter leurs boutiques sur Pinterest, dans lequel les utilisateurs répertorient leurs listes d’envie.” S’il a récemment perdu en dynamisme, Facebook reste malgré tout le réseau social le plus utilisé dans le monde, avec près de deux milliards d’utilisateurs.

Tout dépend également de la cible d’âge que vous visez : “Les jeunes Français ne vont quasiment plus sur Facebook, ils sont désormais sur TikTok et Snapchat. Si vous cherchez au contraire une audience très large dans les domaines du voyage, du textile et du lifestyle, il vaut mieux se concentrer sur Facebook et Instagram”

Comment se lancer dans le social shopping ? 

Si vous êtes prêt à vous lancer dans le social shopping, Nicolas David a un conseil pour vous : “Le plus important avant de se lancer dans le social shopping et dans n’importe quelle campagne, c'est de travailler sa direction artistique, son discours, sa tonalité. Les gens n’achètent pas forcément une marque pour la qualité intrinsèque de ses produits, ni pour leur prix.” Veillez donc à la cohérence de vos visuels, du message que vous renvoyez avant de lancer votre boutique. Cela vous permettra de construire votre propre communauté. Le social shopping utilise les règles des réseaux sociaux : l’investissement d’une communauté autour de vos valeurs et de vos produits est indispensable. “Pour construire une communauté, il faut réussir à être extrêmement réactif, à créer du dialogue autour de vos produits, explique Nicolas David : “Je parle souvent de savoir-être plutôt que du savoir-faire quand il s’agit de community management2.”

Après avoir construit votre communauté de followers3 dédiée et investie dans votre projet, la mise en place technique de votre boutique sur les réseaux sociaux sera un jeu d’enfant. Vous pouvez notamment vous laisser guider sur Facebook shops pour la mise en place de votre boutique sur Facebook et Instagram. Arcane vous conseille par ailleurs de privilégier des produits à bas prix : le social shopping étant encore peu développé en France, il s’agit pour l’instant d’achats dits “compulsifs”. Un prix trop élevé pourrait refroidir des utilisateurs encore peu chevronnés au social shopping. 

 

social shopping1 : Le "shopping social" ou "shopping collaboratif", ou encore "shopping communautaire" est une application du commerce en ligne. Le shopping social a pour ambition de reproduire sur Internet les usages sociaux des consommateurs des boutiques traditionnelles.

community management:  Le community management désigne l’ensemble des actions prises pour développer, animer, et fédérer une communauté qui suit une marque ou une entreprise. Cette démarche vise à promouvoir, à gérer l’image ou la notoriété d’une marque ou d’une entreprise sur la toile. La personne chargée du community management est appelée community manager.

followers3 : Un follower est un « suiveur » sur Twitter. En d’autres termes, il s’agit d’un utilisateur qui s’abonne à votre propre fil Twitter, Instagram, etc