19/09/2022

Reprise d’entreprise : votre business-plan à la loupe

Premiers pas
Reprise d’entreprise : votre business-plan à la loupe

Le business plan, ou plan de reprise, est considéré comme le CV du projet de reprise d’entreprise. Il permet non seulement au repreneur de confirmer la viabilité économique de la future entreprise à reprendre mais aussi de convaincre les partenaires financiers.

Une fois l’entreprise trouvée et les premières démarches entamées avec le cédant, il est  temps pour le repreneur d’entreprise de passer à l’étape du business plan. Ce document, véritable carnet de route, permet de s’assurer de la pertinence du projet et de poser les jalons de la rentabilité de l’entreprise convoitée. Il est composé de deux parties distinctes : une partie littéraire qui décrit le projet et une partie financière avec une série de tableaux prévisionnels.

La description du projet de reprise de l’entreprise

La partie littéraire du plan de reprise présente le projet dans sa globalité. Elle doit répondre à plusieurs questions :
- Quelle est l’activité de l’entreprise cible, sa taille, son secteur, son chiffre d’affaires, ses résultats... ?
- Quels sont ses produits/services ? Les tarifs pratiqués ? Certains se vendent-ils mieux ? Quels sont les modes de commercialisation/distribution ?
- Qui sont les clients ? Comment se répartissent-ils dans le portefeuille d’activités ?
- Quelle est la localisation de l’entreprise et la zone de chalandise couverte ?  Quelle est la concurrence sur le secteur ?
- Qui sont les salariés ? Comment est composée l’équipe dirigeante ? Y-a-t-il un bras droit ?
- Quelles sont les actions commerciales, marketing et financières préconisées pour développer l’entreprise ?

De la prose mais pas trop

Cette partie écrite ne doit pas nécessairement être longue. L’essentiel est d’être clair et explicite dans la rédaction et de montrer qu’il existe une équation harmonieuse entre le cédant, l’identité de son entreprise, vos compétences, votre projet et vos objectifs. Une note de synthèse avec les points forts et les points faibles du projet, à placer dès la première page du business plan, peut s’avérer judicieuse. Elle permet aux partenaires financiers d’appréhender tous les éléments majeurs en un clin d’œil.

 L’intérêt de soigner la partie financière du business plan

Toutes les personnes qui participent à l’opération de reprise demanderont à consulter le plan de reprise. Les banquiers, les investisseurs, voir certains fournisseurs, prêtent en effet une attention particulière à ce document. Notamment aux prévisionnels financiers qui leur permettent de mieux appréhender le projet et sa rentabilité future. La partie chiffrée est composée de trois tableaux financiers : un plan de financement sur trois ans, un compte de résultat prévisionnel et un plan de trésorerie sur douze mois. 
Le repreneur peut à ce stade se faire aider par un expert comptable mais il est recommandé de s’impliquer dans la réalisation de la partie financière et de connaître « ses » chiffres car c’est lui et lui seul qui sera amené à défendre son projet de reprise. 

Les 3 tableaux prévisionnels du plan de reprise

- Le plan de financement sur trois ans : il recense tous les besoins durables nouveaux et toutes les ressources financières nouvelles qui vont apparaître. C’est une projection sur trois ans de l’évolution des besoins et des ressources. Il sert à vérifier la pérennité de l’entreprise et la stabilité de ses ressources. 
- Le compte de résultat prévisionnel : il recense les recettes (produits) et les dépenses (charges) de l’entreprise sur trois ans. La différence entre les deux postes permet de s’assurer que l’activité dégage un bénéfice suffisant et que l’entreprise sera rentable. 
- Le plan de trésorerie sur douze mois : il détaille toutes les entrées (encaissements) et sorties (décaissements) d’argent prévues au cours de la première année, en les ventilant mois par mois. Ce document permet de voir si l’entreprise pourra faire face à toutes ses dépenses grâce aux disponibilités du moment.